PRIX! BOOK SLAM 2015 à Vienne:

«Le frère de Rachid»



Résume du roman
 
Paris, 2015. Karim, jeune employé d’une boîte d’infographie, se trouve confronté avec son passé de révolté. S’il a accepté de donner cette interview pour le dixième anniversaire des émeutes urbaines de 2005, c’était exclusivement dû aux charmes de son interlocutrice. Questionné quant à sa participation aux événements, il commence à parler d’une vie longtemps passée sous silence : celle d’un enfant d’immigrés dont les raids et les vols avaient été le pain quotidien. Une jeunesse de guérilla passée dans les rues de Marseille, à l’ombre de son grand frère Rachid, chef de bande redouté autant qu’admiré, jusqu’à cette nuit chaude où la brusque disparition de l’aîné avait bouleversé la vie monotone de la famille. C'est cet accident tragique qui avait poussé Karim à couper les ponts avec son passé pour s’engager dans la voie de la réussite sociale qui l’avait mené jusqu’à Paris… Plus il raconte et plus il se perd dans les émotions qui remontent d’un passé longtemps refoulé. Comme si cela ne suffisait pas, il tombe follement amoureux de la jeune journaliste. Karim ne peut plus se taire, il continue de parler, de se raconter, de plus en plus obsessivement, alors même que l’anniversaire des émeutes est déjà passé, alors même qu’il n’y a plus que les mûrs en béton de son appartement pour l’écouter. Désormais il ne veut plus renier ni son passé, ni sa passion amoureuse contrariée, alors qu'il sait qu'en parlant, il court à sa propre perte. Plus il raconte, plus son projet de vie s’efface comme un comprimé effervescent dans un verre d’eau. À la fin il ne reste rien, qu’une histoire.